Skip to navigation – Site map

Appel à contributions - revue TIPA n. 34, 2018

Tipa. Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage

http://tipa.revues.org

LA LANGUE DES SIGNES, C’EST COMME ÇA

Langue des signes : état des lieux, description, formalisation, usages

Mélanie Hamm (LPL & Aix-Marseille Université)

Éditrice invitée

Image 1000020100000082000000775794883C.png

Présentation

  • 1 Voir par exemple l’image 421, page 334, dans Companys, 2007 ou photo ci-dessus.

« La langue des signes, c’est comme ça » fait référence à l’ouvrage « Les sourds, c’est comme ça » d’Yves Delaporte (2002). Dans ce livre, le monde des sourds, la langue des signes française et ses spécificités sont décrits. Une des particularités de la langue des signes française est le geste spécifique signifiant COMME ÇA1, expression fréquente chez les sourds, manifestant une certaine distance, respectueuse et sans jugement, vis-à-vis de ce qui nous entoure. C’est avec ce même regard – proche de la probité scientifique simple et précise – que nous tenterons d’approcher les langues signées.

Même si nous assistons à des avancées en linguistique des langues signées en général et de la langue des signes française en particulier, notamment depuis les travaux de Christian Cuxac (1983), de Harlan Lane (1991) et de Susan D. Fischer (2008), la linguistique des langues des signes reste un domaine encore peu développé. De plus, la langue des signes française est une langue en danger, menacée de disparition (Moseley, 2010 et Unesco, 2011). Mais quelle est cette langue ? Comment la définir ? Quels sont ses « mécanismes » ? Quelle est sa structure ? Comment la « considérer », sous quel angle, à partir de quelles approches ? Cette langue silencieuse met à mal un certain nombre de postulats linguistiques, comme l’universalité du phonème, et pose de nombreuses questions auxquelles il n’y a pas encore de réponses satisfaisantes. En quoi est-elle similaire et différente des langues orales ? N’appartient-elle qu’aux locuteurs sourds ? Doit-elle être étudiée, partagée, conservée, documentée comme toute langue qui appartient au patrimoine immatériel de l’humanité (Unesco, 2003) ? Comment l’enseigner et avec quels moyens ? Que raconte l’histoire à ce sujet ? Quel avenir pour les langues signées ? Que disent les premiers intéressés ? Une somme de questions ouvertes et très contemporaines…

Le numéro 34 de la revue Travaux interdisciplinaires sur la parole et le langage se propose de faire le point sur l’état de la recherche et des différents travaux relatifs à cette langue si singulière, en évitant de l’« enfermer » dans une seule discipline. Nous sommes à la recherche d’articles inédits sur les langues des signes et sur la langue des signes française en particulier. Ils proposeront description, formalisation ou encore aperçu des usages des langues signées. Une approche comparatiste entre les différentes langues des signes, des réflexions sur les variantes et les variations, des considérations sociolinguistiques, sémantiques et structurelles, une analyse de l’étymologie des signes pourront également faire l’objet d’articles. En outre, un espace sera réservé pour d’éventuels témoignages de sourds signeurs.

Les articles soumis à la revue TIPA sont lus et évalués par le comité de lecture de la revue. Ils peuvent être rédigés en français ou en anglais et présenter des images, photos et vidéos (voir « consignes aux auteur(e)s »). Une longueur entre 10 et 20 pages est souhaitée pour chacun des articles, soit environ 35 000 - 80 000 caractères ou 6 000 - 12 000 mots (bibliographie, tableaux et annexes inclus). La taille moyenne recommandée pour chacune des contributions est d’environ 15 pages. Les auteur(e)s sont prié(e)s de fournir un résumé de l’article dans la langue de l’article (français ou anglais ; entre 700 - 1300 caractères) ainsi qu’un résumé long d’environ deux pages (environ 8 000 - 9 000 caractères ; dans l’autre langue : français si l’article est en anglais et vice versa), et 5 mots-clés dans les deux langues (français-anglais).

Échéancier

  • 6 avril 2017 : premier appel à contribution

  • 13 juillet 2017 : second appel à contribution

  • 14 septembre 2017 : soumission de l’article (version 1)

  • 14 novembre 2017 : retour du comité ; acceptation, proposition de modifications (de la version 1) ou refus

  • 14 janvier 2018 : soumission de la version modifiée (version 2)

  • Février 2018 : retour du comité (concernant la version 2)

  • Mars / avril 2018 : soumission de la version finale

  • Mai / juin 2018 : parution

Instructions pour les auteur(e)s

Merci d’envoyer 3 fichiers sous forme électronique à : tipa@lpl-aix.fr et melanie.hamm@lpl-aix.fr :
- un fichier en .doc contenant le titre, le nom et l’affiliation de l’auteur (des auteurs)
- deux fichiers anonymes, l’un en format .doc et le deuxième en .pdf.

Pour la transcription des énoncés traduits en langue des signes, nous vous suggérons la convention suivante.

Pour davantage de détails, veuillez consulter la page des « consignes aux auteur(e)s ».

Image 1000000000000096000000EC73BC0550.png

Références bibliographiques

COMPANYS, Monica (2007). Prêt à signer. Guide de conversation en LSF. Angers : Éditions Monica Companys.

CUXAC, Christian (1983). Le langage des sourds. Paris : Payot.

DELAPORTE, Yves (2002). Les sourds, c’est comme ça. Paris : Maison des sciences de l’homme.

FISCHER, Susan D. (2008). Sign Languages East and West. In : Piet Van Sterkenburg, Unity and Diversity of Languages. Philadelphia/Amsterdam : John Benjamins Publishing Company.

LANE, Harlan (1991). Quand l’esprit entend. Histoire des sourds-muets. Traduction de l’américain par Jacqueline Henry. Paris : Odile Jacob.

MOSELEY, Christopher (2010). Atlas des langues en danger dans le monde. Paris : Unesco.

UNESCO (2011). Nouvelles initiatives de l’UNESCO en matière de diversité linguistique : http://fr.unesco.org/news/nouvelles-initiatives-unesco-matiere-diversite-linguistique.

UNESCO (2003). Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel : http://www.unesco.org/culture/ich/doc/src/18440-FR.pdf.

Notes

1 Voir par exemple l’image 421, page 334, dans Companys, 2007 ou photo ci-dessus.

Top of page
  • Logo Laboratoire Parole et Langage
  • Logo CNRS
  • Logo Aix Marseille Université
  • Les cahiers de Revues.org